Lycée Oyada

Venez vivre dans une ville où tout est permis. Lycéen ou simple habitant, vous choisissez votre voie.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -53%
GACHI Batterie Externe 26800mAh
Voir le deal
24.94 €

 

 Premier jour de travail [ Libre ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hizaelle Katchi

Hizaelle Katchi

Messages : 59
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 29

Premier jour de travail  [ Libre ] Empty
MessageSujet: Premier jour de travail [ Libre ]   Premier jour de travail  [ Libre ] EmptyLun 27 Juil - 17:52

Hiza était très heureuse d’avoir trouvé ce job, même si bien sûr, elle n’en montrait rien. Son premier jour de travail commençait un jeudi. Elle se demandait vraiment pourquoi les gens s’acharnaient à l’embêter. Enfin bon, le week-end serait vite là. C’était déjà ça. En arrivant, Hiza trouva les lieux gigantesques. Elle fut accueillie par le personnel qui la salua de bon cœur, et elle ne pu s’empêcher de penser que ce n’était que des lèche-bottes, et fut conduite jusqu’à son bureau. Wao ! Il était énorme aussi. On aurait pu y mettre deux ou trois lits d’hôpitaux. Elle nota ce détail pour le cas où un jour, la clinique serait pleine. Quoi que, remplir des dossiers avec des malades qui gémissent à côté d’elle, ce n’était peut-être pas très agréables. A cette évocation, elle laissa son esprit vagabonder sur des sujets que nous préférons ne pas dévoiler par écrit puis secoua la tête et alla s’asseoir à son bureau. Elle avait déjà un tas de paperasserie et constata avec énervement qu’il y avait tellement peu d’infirmière qu’elle était obligée de se mettre en service se Week-end et deux ou trois nuits. Ça n’était vraiment pas pour lui faire plaisir.

Vers midi, elle se leva et commença son inspection des chambres. Pas encore de patients. D’un côté tant mieux, elle aurait peut-être son week-end de libre, de l’autre, elle avait peur de ne pas faire de chiffre d’affaire. Ben quoi, même si s’occuper des malades est une de ses passions Hiza voulait quand même gagner de l’argent et donc pouvoir couper complétement les ponds avec ses parents. Une des chambres était dans un sal état. Elle leva les yeux au ciel et appela une bonne pour lui dire de nettoyer. Son ton fut un peu sec mais elle s’en excusa après. Quand son tour d’inspection fut terminé, elle retourna dans son bureau pour s’occuper de quelques documents. Enfin quelques… Il y en avait une montagne. Que voulez-vous, c’est souvent ainsi quand on reprend une clinique.

Vers 16 heures, elle regarda ses mails professionnels et se rendit compte avec bonheur qu’une femme devait arriver dans une semaine pour un accouchement. Mais quand on est dans une journée pessimiste, on le reste et Hiza commença à s’imaginer pleins de scénarios sur l’enfant. Etait-il désiré ? Elle avait déjà constaté à quel point les gens étaient imprudents avec ce genre de choses. Il suffisait d’être dans une soirée arrosée et de terminer dans le lit de quelqu’un pour se terminer enceinte. Elle, elle prenait la pilule et un gosse ne risquait d’arriver que si elle le voulait.

Vers 20 heures, elle était toujours là. Une infirmière lui avait fait faux bond et elle devait assurer le service de nuit. Comme elle ne connaissait pas les lieux, elle avait un peu peur. Elle sortit de son bureau pour aller se chercher un redbull et un peu de vodka, peut-être ferait elle un mélange. Avec ça, elle ne risquerait pas de tomber de fatigue pendant son service.
Revenir en haut Aller en bas
Hiroshi Nobunaga
Admin/Gérant de L'Oxford
Hiroshi Nobunaga

Messages : 97
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 29

Premier jour de travail  [ Libre ] Empty
MessageSujet: Re: Premier jour de travail [ Libre ]   Premier jour de travail  [ Libre ] EmptyLun 27 Juil - 21:41

Hiroshi devait depuis quelques jours faire face à une vraie invasion dans son café car en effet il y avait plus de monde que d’habitude, un exode des autres cafés vers le sien mais avec cela il y avait aussi de plus en plus de personne non désirable et il fallait parfois les faire partir de force car ils dérangeaient les autres clients, les bons clients ceux qui avaient l’habitude et qu’il connaissait bien, ceux-là même qui lui permettait de faire son chiffre d’affaire et à qui il était plus ou moins attaché. Mais ça devenait de plus en plus dure de les faire partir, surtout lorsqu’ils étaient saouls. Le jeune homme avait déjà fait appel à une société spécialisé dans la sécurité pour éviter tout dérapage mais alors comment expliquer son état actuel.

Il avait la main bleuté, à vrai dire il avait un peu mal mais l’histoire était un peu plus compliquée que cela, disons simplement qu’il ne savait plus plier ses doigts convenablement à volonté. La douleur était certes supportable mais cela empirais à certain moment, il pouvait encore tenir un verre pour y verser les liquides qu’on lui demandait mais il ne savait plus faire tourner une bouteille entre ses mains comme il en avait l’habitude et cela juste pour amuser la galerie et donc recevoir grâce à cela pas mal de pourboire.

Après une longue, très longue réflexion, environs plus de 2h après avoir été obligé de fermer prématurément son bar. Il devait être alors dans les environs de 20h30 quant il décida enfin de consulter un médecin en espérant ne pas avoir perdu bien plus qu’une main mais de l’argent, il espérait ne pas devoir simplement fermer son bar pour une chose aussi conne que celle-ci. Une fois pour tout décider. Il ferma complètement avant de prendre sa moto et de se diriger vers la clinique. Et oui bien qu’infirme à cause de ses doigts, il avait pris sa moto pour se rendre jusque là-bas. Il faut dire que c’était son seul moyen de locomotion ou il aurait du marcher pendant plus d’une heure pour traverser la ville à pied. Il eut quelques difficultés à relier son logement au centre médical.

Il entra son casque à la main dans la salle d’attente, il était en combinaison qu’il ouvrit car dans celle-ci il avait chaud surtout dans un endroit comme celui-ci. Il n’était pas très alaise car pour lui c’était rare de venir dans ce genre d’endroit, il n’y allait que rarement voir jamais pour tout dire son dossier à lui était vierge mise à part les quelques notes avec ses vaccins. Il ne tombait malade que rarement et se rétablissait très vite et seul alors pour lui avoir une blessure à la main comme il avait maintenant était une chose relevant de l’impossible. Il s’assit sur une chaise attendant patiemment son tour pour la consultation.


*Je suis sûr que ce n’est pas trop grave, un peu de crème et le tour sera joué. *

_________________
Premier jour de travail  [ Libre ] HirosigncopyPremier jour de travail  [ Libre ] 685986
Premier jour de travail  [ Libre ] 659046 Premier jour de travail  [ Libre ] 675596Premier jour de travail  [ Libre ] 675608
Revenir en haut Aller en bas
http://lycee-oyada.bbactif.com
Hizaelle Katchi

Hizaelle Katchi

Messages : 59
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 29

Premier jour de travail  [ Libre ] Empty
MessageSujet: Re: Premier jour de travail [ Libre ]   Premier jour de travail  [ Libre ] EmptyMar 28 Juil - 9:44

Hiza revient de sa petite course vers 20h40. Elle avait rencontré des gens en rue et parlé un peu. Elle avait aussi offert un peu de vodka à un Sdf dans la rue. Elle était fière d’elle, sa BA du jour était accomplie. La porte de la clinique était en verre et par réflexe, elle remit un peu d’ordre dans sa tenue en passant devant. Pour rejoindre son bureau, elle passait évidemment dans le couloir où les gens attendaient bien sagement de se faire soigner. Elle ne se doutait pas que quelqu’un l’y attendait et marchait donc d’un pas un pas traînassant, sursautant deux ou trois fois en voyant des ombres dans les couloirs. Elle passa devant Hiroshi d’abord sans le voir. Puis, avec la nette impression d’avoir aperçut quelque chose du coin de l’œil, elle s’arrêta et se retourna en sursaut. Elle émit un cris strident et faillit lâcher ses bouteilles. Ensuite, elle se mordit les lèvres. Aïe, qu’est-ce qui lui avait prit de crier si fort, ce n’était qu’un patient. En plus, elle devait avoir l’air d’une sale alcoolique avec sa bouteille de vodka entamée à la main. Dire que ce n’était même pas elle qui en avait bu le début. Elle passa sa main derrière la tête en guise gêne puis s’excusa :

-Désolée d’avoir crier comme ça, vous m’avez surprise.

Elle espérait ne pas s’être trop ridiculisée et ouvrit la porte de son bureau. Elle entra et plaça la bouteille de redbull et celle de vodka dans une petite armoire. Avant de retourner chercher le jeune homme, elle regarda vite dans le miroir pour voir si elle avait une tête de saoul. Non, ouf, ça allait alors. Elle ressortit donc et s’approcha du jeune homme. A première vue il n’avait rien mais elle lui demanda quand même :

-Vous avez besoin d’aide pour être déplacé jusqu’à mon bureau ?

On ne sait jamais, peut-être s’était il foulé la cheville ou quelque chose comme ça. Elle fronça les sourcils et le regarda de haut en bas. Non, ce n’était pas le genre à se ruer à l’hôpital pour une simple cheville foulée. Elle s’attarda un peu dans sa contemplation, le jeune homme était assez craquant. En plus, elle pourrait lui demander son nom et pleins de détails sur lui sans qu’il se doute qu’elle s’intéressait à lui car elle pourrait prétexter un fichier à remplir. Elle attendit tranquillement sa réponse et ses réaction en lui souriant gentiment. Bien sûr, elle continuait à jeter des coups d’œils anxieux dans le couloirs. Elle n’avait pas peur des fantômes mais plutôt de voir arriver des gens saoulent qui veulent tout casser dans la clinique.
Revenir en haut Aller en bas
Hiroshi Nobunaga
Admin/Gérant de L'Oxford
Hiroshi Nobunaga

Messages : 97
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 29

Premier jour de travail  [ Libre ] Empty
MessageSujet: Re: Premier jour de travail [ Libre ]   Premier jour de travail  [ Libre ] EmptyMar 28 Juil - 16:48

Son premier contact avec ce qui ressemblait à une infirmière avait été comment dire très spécial puisqu’en guise de bonjours elle avait hurlé comme si elle avait vu un fantôme ou un psychopathe sadique avec dans les mains une hache prête à la pourfendre en deux. Mais sincèrement il ne ressemblait ni à Freddy ni à Jason mais enfin il pouvait sûrement comprendre que dans le noir elle avait du le confondre surtout si elle avait bu un peu de cette Vodka qu’elle avait dans les mains. La seule façon d’atténuer le cri fut de se boucher partiellement les oreilles avec ses paumes pour ne pas que ses tympans explosent, il était venu pour se faire soigner pas pour faire un séjour prolongé dans l’hôpital à cause d’une demoiselle qui pratiquait la médecine. La demoiselle blonde de surcroît était bien vite rentré dans son bureau avant qu’il ne puisse dire quelque chose, peut-être avait t’elle plein de patient à voir quoique la salle se vidait rapidement à moins que tout simplement qu’elle veuille faire bonne figure après cette entrée fracassante si on peut le dire comme cela. Fracassante ou plus assourdissante ? Il aurait même dit très assourdissante, un cri comme le sien mériterait sa place dans un opéra de la Castafiore et une place dans le livre de record pour le nombre de décibels émient.

Elle revient rapidement pour le voir, elle semblait un peu moins perdue et plus sur d’elle ou moins il n’était pas tomber sur une incompétente à moins que le proverbe soit vrai et qu’on ne juge pas un livre par sa couverture, il ne fallait sûrement pas prendre la première impression à la lettre surtout avec ce qui se disait sur les blondes, que de stéréotype sur elles : Connes, sexy, gaffeuses et bien d’autres mots qualifiaient généralement celles avec les bruns qui ne comptaient pas pour des prunes. Hiroshi n’aimait pas les clichés déjà préparer à l’avance car ils n’étaient souvent que des idées faites de préjugés et de méchancetés pour l’une ou l’autre raison et puis même si c’était le cas, elle devait bien avoir eut son diplôme pour travailler ici, dans cet endroit fréquenté par de nombreuses personnes chaque jour.


-En effet j’ai besoin de vous.

Il rentra à l’intérieur de la pièce et retira alors ses gants le premier sans difficulté mais le second étant celui où se trouvait la main en mauvaise état, il eut une petite grimace lorsqu’il eut fini de la retirer. Sa main toujours bleu avait légèrement gonflé par dessus le marché, ce qui lui extirpa un soupire de découragement temps qu’il ne la bougeait pas trop cela n’avait aucun effet mais une fois en moment ses doigts lui faisaient mal comme une multitude de piqûres enfoncer dans sa chaire et ses os. Sa main n’avait rien de très sexy, il devait l’avouer mais que pouvait-il y faire, lui simple gérant et barman d’un établissement ayant beaucoup de clients, il regarda alors la demoiselle et la détailla légèrement la demoiselle : Blonde, forte poitrine, sexy et infirmière comment dire: Il était tomber sur la créature de rêve du moins pour certaines personnes, un autre que lui se serait très vraisemblablement jeter sur elle mais lui arrivait à se contrôler quant la situation se présentait mais il fallait dire qu’elle était assez belle pour ne pas le laisser indifférent.

-J’aimerais que vous jetiez un œil à ma main si cela ne vous dérange pas.

_________________
Premier jour de travail  [ Libre ] HirosigncopyPremier jour de travail  [ Libre ] 685986
Premier jour de travail  [ Libre ] 659046 Premier jour de travail  [ Libre ] 675596Premier jour de travail  [ Libre ] 675608
Revenir en haut Aller en bas
http://lycee-oyada.bbactif.com
Hizaelle Katchi

Hizaelle Katchi

Messages : 59
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 29

Premier jour de travail  [ Libre ] Empty
MessageSujet: Re: Premier jour de travail [ Libre ]   Premier jour de travail  [ Libre ] EmptyMar 28 Juil - 17:30

Hiza le regarda enlever ses gants. Elle remarqua qu’il avait du mal avec le deuxième. Le mal venait sûrement de là. Elle fit un geste pour l’aider mais il y arriva seul. Elle pouvait écarter l’hypothèse de la cheville foulée ou autre chose au niveau des jambes car il avait réussit à se mouvoir jusqu’au bureau. Il lui demanda de venir jeter un œil à sa main. C’était son boulot, pourquoi refuserait elle ? Sûrement avait il voulut être polit. Un point en plus pour lui car d’habitude les patients ne la traitaient pas si bien. A la fac de Médecine elle avait eu un peu de mal avec les garçons mais c’était fait respectée assez vite. Elle chassa ses souvenir de sa tête pour se concentrer uniquement sur le patient. Elle s’approcha de lui et saisit délicatement son poignet, on ne sait jamais que la douleur s’étende jusque là. Elle dut retenir une exclamation. La main était toute bleue, ça ne pouvait signifier qu’une hémorragie interne provoquée par un choc violent. Elle se demanda ce qu’avait fait ce beau jeune homme pour avoir ça. C’était il battu ? Elle lui poserait la question dans quelques minutes. Si elle avait été au moyen-âge, elle lui aurait fait une saignée sans hésiter mais heureusement pour le patient, la science avait avancé et elle ne serait pas contrainte d’en arriver à cette extrémité. Elle lui sourit et lui tourna un instant le dos pour fouiller dans sa pharmacie, accrochée au mur. Pendant qu’elle cherchait, elle demanda :

-Comment vous vous êtes vous fait ça ?

Elle lui dirait son pronostic plus tard, autant ne pas l’alarmer. Qui plus est une hémorragie interne ce n’était pas si grave que ça vu qu’un bleu en est déjà une. Disons que c’était le degré au dessus du bleu. Elle cherchait une dose de désinfectant. Pour commencer, elle devrai piquer avec une aiguille à vide pour retirer le surplus de sang logé dans la peau et en second, piquer avec le désinfectant. Si tout allait bien les veines pétées durant le choc avait déjà coaguler. Le seul problème restant c’est que le jeune homme c’était peut-être cassé quelque chose. Elle verrait sa plus tard. Elle se retourna vers lui et dit pour le distraire pendant qu’elle faisait ses deux piqûres :

-Je m’appelle Hizaelle mais tout le monde m’appelle Hiza, et vous ?

Avec doigt, elle dirigea doucement la tête du jeune homme vers l’autre côté pour ne pas qu’il voie ce qu’elle était entrain de faire. En effet la vue de cette opération faisait plus mal que la piqûre en elle-même. Voilà pour la première piqûre qui était la plus douloureuse des deux. Elle prit une autre seringue remplit cette fois de désinfectant et la planta doucement dans sa main. Elle lui sourit, faisant une petite pose avant la suite du traitement, à savoir : dépister une ou plusieurs fractures.
Revenir en haut Aller en bas
Hiroshi Nobunaga
Admin/Gérant de L'Oxford
Hiroshi Nobunaga

Messages : 97
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 29

Premier jour de travail  [ Libre ] Empty
MessageSujet: Re: Premier jour de travail [ Libre ]   Premier jour de travail  [ Libre ] EmptyMar 28 Juil - 20:37

Elle lui avait pris le poigné pour vérifier si cela allait si loin mais il ne ressentit rien par contre l’expression de la demoiselle lui donna alors tort. La blessure n’était pas si anodine que cela à vrai dire, il avait seulement espéré mais il en c’était pas fait d’illusion mais allait-il devoir fermer son café pour autant ? Il y avait toujours moyen de se faire remplacer par une personne mais ça lui coûterait de l’argent et beaucoup d’argent, il soupira de désespoir. Il se demanda comment elle allait faire pour le soigner : Une radio sûrement après mais pas maintenant, car sinon elle n’aurait pas été dans la pharmacie, une piqûre dans ce cas pour calmer la douleur et pour nettoyer l’endroit du choc. Il ne la quittait pas des yeux comme un félin ne quittant jamais sa proie pour toujours l’avoir en face d’elle du moins pour ne pas la perdre de vu. Il regarda doucement la main dont l’état semblait néanmoins stable. Il était juste mécontent d’être impuissant et de devoir s’en remettre à une infirmière mais au moins il avait eu de la chance de tomber sur une demoiselle qui semblait plutôt si connaître dans ce qu’elle faisait.
Il n’avait guère envie de rester sans rien faire mais il était bien obliger de se laisser aller pour une fois, lui qui avait pour réputation d’être un homme assez dynamique.


-Disons qu’entant que gérant du café j’ai du en faire sortir par la force et que ça à pris une tournure plutôt inattendue.

La vérité était qu’un groupe de jeune était venu mettre un peu de désordre alors que les clients affluaient et que pour que tout le monde profite de leur soirée, il avait du les forcer à partire sans délai. Mais il ne c’était pas laissé faire ne laissant dès lors plus le choix à Hiroshi qui avait du user de son entraînement à la boxe-thaï pour les faire déguerpire aussi rapidement que possible mais le poing de celui-ci c’était vite retrouver dans la mâchoire d’une des personnes, ce qui bien sûr avait causé à la fois la perte de la mâchoire en question mais aussi fait exploser les veines ou les artères de sa main. Heureusement qu’il avait subit un apprentissage rigoureux avec son grand-père car sinon la blessure aurait été bien plus grave voir même impossible à guérir mais il avait appris à faire confiance à sa technique et à croire en ses propres capacités.

-Je me nomme Hiroshi mais on m’appel surtout Hiro.

Il ne ressentit que légèrement la première piqûre mais resta tout simplement stupéfait de ne pas sentire l’autre, enfaîte il était bien trop concentré sur le doigt de la demoiselle au niveau de son menton pour penser à autre chose. Une fois fini il ne tenta même pas de la repliez car il savait que ce n’était pas qu’avec ça qu’il serait libérer. Pour lui le bleu ne voulait rien dire sauf que son emploi du temps allait être un peu plus chargé qu’à l’ordinaire. Avec l’autre main il se gratta l’arrière de la tête au niveau du coup, il avait évidemment reçu des coups sur son torse mais cela ne se traduisait que par de petites rougeurs éparpiller sur son corps, rien de gravissime et il n’avait nullement l’intention d’en parler.

-Dites-moi Hiza si je peux vous appeler comme ça, pouvez-vous me dire ce que j’ai car je nage dans l’inconnu.

Sans même demander la permission il s’allongea sur le lit d’occultation, cela pouvait sembler très malpoli mais il savait qu’il allait devoir attendre voir même passer la nuit à la clinique si nécessaire. Enfin maintenant si Hiza passait la nuit à lui tenir compagnie peut-être trouverait-il le temps moins long, mais encore une fois il se dit qu’elle devait avoir d’autre préoccupation que de rester avec un patient. Elle voulait sûrement retourner chez elle, prendre une bonne douche et se mettre dans son lit pour se reposer.

_________________
Premier jour de travail  [ Libre ] HirosigncopyPremier jour de travail  [ Libre ] 685986
Premier jour de travail  [ Libre ] 659046 Premier jour de travail  [ Libre ] 675596Premier jour de travail  [ Libre ] 675608
Revenir en haut Aller en bas
http://lycee-oyada.bbactif.com
Hizaelle Katchi

Hizaelle Katchi

Messages : 59
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 29

Premier jour de travail  [ Libre ] Empty
MessageSujet: Re: Premier jour de travail [ Libre ]   Premier jour de travail  [ Libre ] EmptyMer 29 Juil - 10:38

Hiza écoutait attentivement les réponses d’Hiro, dont elle connaissait maintenant le nom. Elle savait aussi qu’il était gérant de café. Ça l’amusait toujours de voir à quel point les patients se dévoilaient vite aux yeux de leur infirmière. Mais elle n’allait pas s’en plaindre, elle aimait écouter les gens et était intéressée par Hiro même si elle ne le montrait pas maintenant. Chaque chose en son temps, il fallait qu’elle le soigne le plus professionnellement possible. Pour l’hémorragie interne de la main, c’était bien ce qu’elle avait crut, une bataille assez violente. Ça lui donnait une bonne impression d’Hiro vu qu’il se battait pour que son café soit calme. Il lui demanda aussi s’il pouvait l’appeler Hiza et de lui dire ce qu’il avait. Maintenant que c’était presque soigné, elle pourrait lui dire. De toute façon, ce grand garçon devait en avoir vu d’autres et ne risquerait pas de tomber dans les pommes comme elle avait déjà vu chez des patients. Elle se demandait ce que ce type de patients feraient s’ils avaient vraiment quelque chose de grave comme un cancer ou un caillou dans le cerveau. Elle soupira. Elle avait apprit tellement d’horreur pour son métier. Elle le laissa prendre place sur le lit et lui sourit gentiment.

-Bien sûr, si je peux vous appeler Hiro. Durant votre altercation, un de vos coup à fait éclater des veines dans votre main mais votre peau n’a pas cédée, c’est ce qu’on appelle une hémorragie interne. Il faut maintenant que je voit si vous avez des fractures. Avez-vous toujours mal ?

Tout en restant bien à l’écoute de la réponse d’Hiro, elle sortit son biper de sa poche et bipa le responsable des scanners. Son biper à elle bipa et elle reçut un message de confirmation de l’arrivée du scan’. C’était vraiment utile c’est petits machins là. A part qu’il ne faisait que recevoir les messages et qu’il fallait les envoyer avec le portable. Elle s’approcha d’Hiro et ajouta :

-Vous retrouverez bientôt l’usage de votre main, si vous constatez qu’elle continue à gonfler, dites-le moi tout de suite, je vous donnerais un anti-inflammatoire.

Le responsable arriva avec l’imposante machine à scanners. Ils échangèrent quelques mots rapide sur la femme qui avait une fracture des côtes et Hiza lui recommanda de lui parler pour la détendre et de lui donné une petite dose d’un anti-douleur dont elle venait d’oublier le nom mais le responsable voyait bien de quoi il s’agissait. Elle insista bien pour qu’il ne lui en donne plus après, c’était aussi une sorte de drogue. Ensuite, elle le laissa partir et reporta un regard doux sur son patient. Elle tourna l’écran du scanner vers elle, si les fractures étaient multiples ça pouvait faire peur pour quelqu’un qui n’était pas habitué. Elle prit délicatement sa main endommagée et la mit en dessous du scanner. Pendant que la machine faisait son office, elle l’observa du coin de l’œil. Puis, en pleine concentration sur ce qu’elle voyait à l’écran, elle se mordit doucement la lèvre. Alors, il y avait une fracture des phalanges. Il ne fallait pas de plâtre mais un petit bandage assez serré pour qu’il ne puisse pas bouger ses doigts. Elle contourna le lit et alla le chercher. Ensuite, elle poussa le scanner dans le couloir pour que le gars puisse comprendre qu’il devait le récupérer. Elle regarda un instant Hiro, la manœuvre était plus difficile s’il restait couché mais elle ne voulait pas le déranger, elle cherchait donc une façon de le soigner sans le bouger. Elle finit par aller chercher la chaise de son bureau et l’installa à côté du lit. Elle posa ensuite son pied sur le cadre en métal du lit histoire de faire un angle droit au niveau de son genou. Voilà qui lui ferait un bon support. Sans aucunes pensées déplacées, elle posa la paume d’Hiro sur son genou, les doigts tournés vers elle. Elle put donc se concentrer et bien enrouler le bandage autour des doigts d’Hiro, tout en faisant ça, elle commentait :

-Vous allez devoir le garder une semaine et puis si vous sentez encore quelque chose après l’avoir enlevé, il faudra que vous reveniez.

Elle sera d’un coup sec et en eut presque mal pour lui, mais c’était la seule façon. Ensuite elle redescendit sa jambe à terre et prit la main d’Hiro dans les siennes.

-Ça va, pas trop mal ?

Elle le couvait littéralement du regard en souriant. Un sourire doux, sans arrières pensées. Enfin, presque sans, elle se demanda un instant si elle devait lui proposer un bisous magique et rit légèrement pour elle même. Si elle avait fait ça, pourquoi donc serait elle passée ? Elle lui posa encore une question :

-Vous avez autre chose ? Parfois une douleur intense fait qu’on ne pense qu’à ça et on en ignore d’autres qui sont quand mêmes importantes.

Elle attendit ses réactions, ne lâchant toujours pas sa main. En fait, elle avait un peu oublié qu’elle la tenait et ne serait pas vexée s’il la lui retirait. Elle pensa aussi qu’elle devrait remplir une fiche médicale mais après tout, elle avait toute la nuit, elle était de garde.
Revenir en haut Aller en bas
Hiroshi Nobunaga
Admin/Gérant de L'Oxford
Hiroshi Nobunaga

Messages : 97
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 29

Premier jour de travail  [ Libre ] Empty
MessageSujet: Re: Premier jour de travail [ Libre ]   Premier jour de travail  [ Libre ] EmptyMer 29 Juil - 14:56

Hiroshi commençait à bien apprécier la présence de la demoiselle près de lui car plus qu’une infirmière elle semblait être apte à être une confidente et ce n’était sûrement pas la première fois qu’elle voyait une personne avec les mêmes symptômes que lui. Sa main bleue ne le tirait plus à vrai dire, il pouvait la plier légèrement sans ressentir de douleur, un vrai miracle pour un homme qui n’avait pas l’habitude de ce genre de blessure. Mais le diagnostic n’était pas fini car il savait que une mauvaise nouvelle entraîne avec lui de lourde conséquence, l’hémorragie comme elle l’avait appelé pouvait bien cacher un autre facteur, et si jamais sa main était cassée et qu’il ne l’avait pas ressentit ? Pourrait-il seulement reprendre goût à la vie après cela ? Il ne préféra ne pas se poser la question, une vie sans sensation ne méritait pas d’être vécue. Hiza puisqu’il pouvait l’appeler comme ça été très intentionné à son égard mais elle devait l’être avec les autres patients ou alors particulièrement avec lui. Le jeune homme se dit très vite qu’il imaginait des choses car elle était en service et ne pouvait en aucun cas le trouver attirant avec sa blessure. Il soupira étendu sur le lit, sa propre idiotie l’exaspérait pourquoi une infirmière se comporterait différemment avec un patient comme si elle n’avait que ça à faire sur sa soirée.

-Oui bien sûr que vous pouvez m’appeler Hiro, je trouve d’ailleurs plus intime lorsqu’une personne me nome comme cela. Alors c’est quant j’ai du le frappé à la mâchoire, et pour tout vous oui j’ai à un peu mal quand je plis les doigts.

Il écouta alors les bips faits par la machine, elle devait donc faire venir un autre médecin pour amener le scanner jusqu’à eux, il se sentait comme dire inutile et s’imaginait la façon la plus simple pour les aider mais rien ne lui arriva au cerveau enfin si les paroles de la demoiselle mais ils se répercutèrent dans un endroit sans écho. Pour dire qu’il avait bien compris, il inclina légèrement la tête. Il avait bien d’autre problème en tête il devait fermer son café ou du moins le faire ralentir puisqu’il avait maintenant un handicape, fini les soirées où il fallait qu’il ferme à 1h du matin pour se lever à 5h du matin réouvrire, il pourrait en profiter pour récupérer quelques heures de sommeil, en somme sa convalescence ne serait pas trop grave et les inconditionnels de son café lui resterait fidèle comme à leur habitude. Il posa alors le dos de son autre main sur front comme pour sentir s’il n’était pas chaud peut-être avait-il simplement des frissons à rester allongé à penser à de mauvaises situations qui n’allait pas vraiment se réaliser.
Le bruit silencieux qui régnait le sortit de sa rêverie, seul la machine scannant sa main faisait du léger simplement pour lui qui avait l’habitude d’entendre les personnes autours de lui parler même à voix basse, le silence était une chose très discordante avec ses habitudes. Le scanner avait fait son office elle savait maintenant ce qu’elle avait à faire, elle avait d’ailleurs laissé la machine dehors. Elle pris une chaise et s’installa dessus avant d’étendre une de ses jambe jusqu’au cadre. Comment dire la suite lui échappa complètement car elle avait pris sa main et elle était maintenant la paume vers le bas sur le genoux de l’infirmière. Comment décrire se mélange de désire et de calme en lui ? Un volcan entrain de se réveiller, une envie saisissante aux niveaux de son ventre. Une sensation de calme et de plénitude mais aussi une certaine incompréhension car il était sans défense car il savait que ce n’était que pour mettre le bandage en question qu’elle agissait comme cela.


-Je suppose donc que la moto pour l’instant je peux oublier.

Il dut la seconde d’après retenir une exclamation quant elle sera définitivement le bandage en un seul coup, en faite le geste en lui-même n’était pas douloureux mais c’était la surprise qui lui avait fait ravaler la salive. Enfin il ne fallait pas qu’elle le voie avec une tête pareille, alors il pris une inspiration, vous savez ce que c’est la fierté masculine, rien montrer de ses faiblesses devant une dame, pour Hiro c’était exactement ce qu’il se passait.

-Non, ça va légèrement surpris mais rien d’autre.

Comment dire il la regardait du coin de l’œil, un regard plein de reconnaissance pour ce qu’elle faisait mais à quoi pouvait t’elle penser quand elle riait légèrement et pourquoi avait t’il pris l’habitude de tout analysé comme cela depuis ça plus tendre enfance. Encore une mauvaise manie pris au travail et à l’école, espionner les gens était très instructif. Pour répondre à sa question il se rassit sur le bord et écarta doucement la main pour lui faire comprendre que ce n’était pas un rejet mais simplement qu’il en avait besoin. Il retira alors complètement sa combinaison de moto ( je parle d’une vraie combinaison pas juste d’un gilet en jean XD) se retrouvant dès lors en jeans et en t-shirt.

-Dans ce cas j’aimerais si vous avez le temps vous demander de désinfecter quelques hématomes.

Il retira alors à une main son t-shirt laissant son torse à nu, il y avait des bleus léger et certain plus gros, ceux-la était sans importance mais bon tant qu’il était ici pourquoi pas se faire guérir complètement. Mais ils se demandaient qu’elle serait sa réaction face à autant de marque de bagarre toutes à des sorties de clients très envahissants.

_________________
Premier jour de travail  [ Libre ] HirosigncopyPremier jour de travail  [ Libre ] 685986
Premier jour de travail  [ Libre ] 659046 Premier jour de travail  [ Libre ] 675596Premier jour de travail  [ Libre ] 675608
Revenir en haut Aller en bas
http://lycee-oyada.bbactif.com
Hizaelle Katchi

Hizaelle Katchi

Messages : 59
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 29

Premier jour de travail  [ Libre ] Empty
MessageSujet: Re: Premier jour de travail [ Libre ]   Premier jour de travail  [ Libre ] EmptyMer 29 Juil - 16:57

Hiza sourit en entendant qu’elle pouvait l’appeler Hiro parce que c’était plus intime. Au moins, elle n’était pas la seule à ressentire une certaine attirance. Elle l’écouta raconter soin altercation. Ça n’avait pas l’air d’avoir été très facile comme « combat ». Ce n’était sûrement pas facile tous les jours d’être le gérant d’un café, elle s’en rendait bien compte. Gérante de la clinique ce n’était pas de tout repos non plus. Il lui était déjà arrivé qu’un patient se montre…comment dire ? Trop reconnaissant. Enfin bon dans ces cas là son personnel n’hésite pas à venir l’aider. Quand elle entendit le mot « moto », elle retrouva ses esprit. Elle trouvait que savoir faire de la moto et en posséder une c’était quand même la grande classe. Elle ne dit cependant rien et acquiesça pour confirmer qu’il lui faudrait sûrement attendre avant de refaire de la moto. Elle avait fait de la moto deux ou trois fois et trouvait que c’était une expérience remplit de sensation presque comparable aux montagnes russes. Mieux peut-être, mais ça elle ne pouvait pas le dire parce qu’elle était plus habituée au deuxième qu’au premier. Hiza sourit quand, comme par hasard, Hiro lui dit qu’il n’avait pas eu mal, juste été surpris. Ensuite, elle le regarda enlever sa combinaison et son T-shirt. Quand elle vit qu’il devait l’enlever avec une seule main, elle voulut l’aider mais se ravisa, pensant que se serait mal vu. Elle le regarda un instant, la bouche à demi entrouverte avant d’entendre ce qu’il disait. Le soigner, oui… mh, pour ça il faudrait d’abord qu’elle arrive à retrouvé ne fut ce qu’un semblant de sérieux. C’était pas du jeux ça, comme si elle, elle allait travailler en soutif. Elle reprit ses esprits se disant que s’il avait des hématomes là ce n’était vraiment pas de sa faute. Elle se concentra donc sur les petites plaies ouvertes et les quelques bleus qu’elle voyait. Elle se concentra en essayant de s’imaginer qu’elle soignait un vieux papi, voilà qui devrait la retenir.

-Bien sûr, je m’occupe de ça tout de suite.

Hiza alla fouiller dans sa pharmacie et trouva du désinfectant et de la pommade pour les bleus. Elle revint et reprit une seconde de concentration pour ne pas craquer. Le désinfectant était en spray, jusque là, ça allait. Elle dut par contre éponger se qui coulait avec du demak’up. Vint ensuite le tour de la pommade. Elle essayait de faire des gestes les plus doux possible mais le touchait à peine de peur de se laisser aller.

*Aller ma vieille, tu va y arriver*

Quand elle eut finit, elle ne le quitta pourtant pas des yeux. Elle ne voulait pas qu’il reparte si vite. Que pouvait elle faire pour le retenir. Sûrement pas sortir manger un bout, elle était en service. Tout en réfléchissant, elle se fit un vodka redbull et en tendit un à Hiro sans lui demandé son avis. Bien entendu, il pouvait refuser et ne pas le boire, elle n’était pas là pour l’obliger à faire des choses. Elle concocta alors un plan « diabolique ». Le garder en observation. Ce n’était absolument pas nécessaire mais s’il restait, ils auraient toute la nuit pour faire connaissance. Et comme de toute façon, elle resterait ici, pas de problème. Elle se garderait bien, évidemment, de lui dire qu’il avait le choix de partir. Elle se promit que se serait la seule chose qu’elle lui obligerait à faire. Enfin, « obligerais » s’il voulait partir ou s’il se rendait compte que ce n’était qu’une ruse, elle le laisserais partir, bien qu’à contre cœur.

-Je vais vous garder en observation ici, si ça ne vous dérange pas.

Elle retourna s’asseoir sur la chaise tout prés du lit et attendit sa réaction en sirotant son vodka redbull. Elle se disait qu’elle devrait passer un jour dans le bar d’Hiro pour goûter d’autres cocktails parce qu’elle en avait un peu marre de la vodka redbull et du mojito ( qu’elle faisait d’ailleurs très mal).
Revenir en haut Aller en bas
Hiroshi Nobunaga
Admin/Gérant de L'Oxford
Hiroshi Nobunaga

Messages : 97
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 29

Premier jour de travail  [ Libre ] Empty
MessageSujet: Re: Premier jour de travail [ Libre ]   Premier jour de travail  [ Libre ] EmptyMer 29 Juil - 21:48

Maintenant qu’il était torse nu, il regardait les différentes plaies et hématomes présent sur tout son buste. Il y en avait à l’appel, au niveau de ses côtés de ses bras, pectoraux ou encore aux abdominaux. Il était vraiment amoché peut-être avait-il pris un peu trop à la légère son combat contre les jeunes qu’il avait du faire sortir. La confiance était une chose mais entre celle-ci et l’idiotie il n’y avait guère un fossé peut-être un pas et on se retrouvait de l’autre coté. Enfin pour lui les petites blessures que pouvaient parcourir n’étaient rien mais valait mieux prévenir que de devoir se faire hospitaliser pour une côte cassée ou encore pour une hémorragie interne plus grave. Bon d’accord c’est vrai qu’il aurait pu la prévenir avant d’enlever son t-shirt mais il n’avait pas pris la peine de réfléchire avant de le faire pour lui devait en avoir vu d’autre mais puis avec le recule c’était presque comme s’il se mettait directement nu devant elle en lui disant qu’il avait mal plus bas. Il secoua sa tête pourquoi pensait-il avec ses réflexions perverses, il devait trouver le moyen de refaire le plein de calme pourquoi ne pas fermer les yeux pour éviter de la voir toucher son corps, au moins pas de tentation et défaillance. Elle accepta alors de s’en occuper de suite pour lui éviter toute complication, il commença alors à imaginer toute une histoire dans sa tête pour ne pas penser à la réalité. Le spray se transforma en fontaine et le demak’up en un peignoir doux et satiné qu’il mettait lorsqu’il était enfant. Par contre lors du passage de la pommade là il tressaillit sous les fins doigts de la demoiselle comme pouvait-elle se montrer si douce avec un patient ? Comment pourrait-il éventuellement échapper à ce paradis qui lui disait de ne pas partir, encore fallait-il le vouloir et pourquoi ne pas rester ici avec l’infirmière durant la nuit, de toute façon il resterait bloquer ici jusqu’au matin : puisqu’il ne savait pas conduire son deux roues avec son bandage.

-Merci beaucoup vous avez fait un miracle avec la pommade.

Le supplice envoûtant était fini, sa peau n’en fut que plus désoler par l’absence de cette attention qu’on lui portait alors. Il pris alors le verre de Vodka qu’elle lui tendait cela lui ferait du bien de boire un verre après tout il n’y avait pas de mal à se faire plaisir de temps en temps. L’alcool passa directement de sa bouche à son cou qui était partiellement desséché à cause de la monter de chaleur de son corps. Le Redbull coupant la sensation de vodka, elle n’en paraissait que plus légère à ses yeux mais pour autant qu’il le sait c’était un stimulant. Essayait-elle de le garder ici et de le saouler pour qu’il ne parte pas, cette idée le fit rire, après tout peut-être ressentait-elle ce qu’il éprouvait pour elle ! Mais aurait-elle été jusque là ? Non elle devait être une femme plus complexe qu’un simple alcool et bien plus savoureuse qu’une liqueur. Il se décida enfin à relever ses yeux vers Hizaelle. Avait-il la moindre chance de ne pas se perdre dans ses yeux comme tout à l’heure ? Avait-il un espoir pour que son sentiment de proximité avec elle soit partagé ? Et enfin pouvait-il espérer avoir une chance de la revoir en dehors de ce lieu confiné ? Mais que lui arrivait-il l’alcool lui montait-il à la tête ? Où était ce elle qui le rendait complètement marteau ?

-Puis-je en avoir un autre s’il vous plait ?

Le verre n’était qu’un prétexte pour qu’elle se retourne un moment, il devait éviter de la voir comme une jolie blonde et se mettre à penser à elle comme son infirmière. Enfin en même tant ce second vers ne lui ferait pas de mal après la journée qu’il venait de passer, il en avait bien besoin pour soulager sa conscience et ses muscles.

-Je dois donc rester ici, de toute façon je pense que je n’irai pas bien loin sans ma moto. On dirait que je n’ai pas vraiment le choix à la votre…

Une fois resservit, il vida son verre aussi visite. Maintenant il avait l’excuse pour passer la nuit ici mais accepterai-elle de lui tenir compagnie. Pour être encore ici elle devait être en service de nuit, il avait eu de la chance pour la rencontrer mais en avait-il encore beaucoup ? La seule pensée qu’elle soit si près dans un endroit si confiné et si intime le rendait nerveux. Nerveux, un terme qui définissait rarement Hiroshi. Après tout il avait-eu quelques expériences mais jamais une fille l’avait vraiment attiré : C’était pour passer le temps, pour s’amuser ou bien il l’avait fait inconsciemment sous l’effet de l’alcool et de produit peu recommandable qu’on trouvait un peu partout dans les boîtes de nuit et qui devait rendre la nuit magique.

-Vous comptez rester avec moi toute la nuit ? Si oui on pourrait discuter de chose et d’autre en faisant connaissance.

_________________
Premier jour de travail  [ Libre ] HirosigncopyPremier jour de travail  [ Libre ] 685986
Premier jour de travail  [ Libre ] 659046 Premier jour de travail  [ Libre ] 675596Premier jour de travail  [ Libre ] 675608
Revenir en haut Aller en bas
http://lycee-oyada.bbactif.com
Hizaelle Katchi

Hizaelle Katchi

Messages : 59
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 29

Premier jour de travail  [ Libre ] Empty
MessageSujet: Re: Premier jour de travail [ Libre ]   Premier jour de travail  [ Libre ] EmptyJeu 30 Juil - 14:37

Hiza sourit quand Hiro la remercia pour la pommade. Elle avait remarqué qu’il était passé par un stade de concentration, il avait l’air de rêver. Elle se demanda un moment à quoi il pouvait bien rêver. Elle le regarda ensuite descendre d’un trait la boisson qu’elle lui avait donné. Elle était un peu surprise qu’il lui en demande un autre si vite mais elle le lui servit. Elle avait mit un peu moins de vodka dans le deuxième, elle ne voulait pas qu’il finisse bourré car si ça lui arrivait, il tomberait sûrement du lit et risquerait de se casser quelque chose. Hiza avait une vision des gens qui l’entouraient comme des êtres très fragile et ce sentait trop bien en présence d’Hiro pour souhaiter qu’il lui arrive malheur. Un petit sourire espiègle se dessina sur ses lèvres quand il accepta de rester et qu’il marchait complètement dans son piége. Elle descendit le reste de son cocktail en même temps que lui puis écouta sa question. Bien sût qu’elle allait rester avec lui, où était l’intérêt de le garder sinon ? C’est d’ailleurs la réponse qu’elle faillit donner mais elle se retint de peur d’être grillée dans son « plan ». Elle acquiesça puis alla fermer la porte pour qu’on ne les dérange pas. Il était très peu probable que des patients arrivent maintenant. Elle revint s’asseoir prés de lui. D’un ton qu’elle espérait détaché, elle demanda :

-Excusez moi si c’est indiscret mais tant qu’à parler, avez vous une petite amie, une fiancée, une femme ?

Cette question pouvait passée pour quelque chose de professionnel, après tout il fallait le noter dans le dossier médical. A son âge, il n’était sûrement pas marié mais après tout, on rencontre de tout de nos jours. Tien, quel âge avait il en fait. Ça s’était vraiment important pour le dossier et elle voulait le savoir aussi. Pour ne pas l’harceler ( Wink ) elle se dit qu’elle le lui demanderait plus tard. Histoire de le mettre en confiance et de manière à lui faire savoir qu’il pouvait se confier à elle, elle répondit aussi à la question.

-Moi je suis célibataire.

Elle lui sourit. Elle voulait rester subtile dans son approche. Ce n’était pas le moment de le faire fuir en le draguant ouvertement. En plus, elle devait absolument avoir sa réponse avant d’aller peut-être plus loin. Elle ne voulait absolument pas devenir une briseuse de couple, c’était vraiment hors de question. Elle alla se refaire une vodka redbull. A cause du redbull, elle ne tenait pas en place. Elle en profita pour jeter un regard à l’écran de son ordinateur sur lequel apparaissait les mails. Rien, d’urgent, elle retourna s’asseoir. Et attendit la réponse d’Hiro. Elle ne lui avait pas demandé s’il revoulait à boire car, comme dit précédemment, elle ne voulait pas qu’il soit bourré car c’était dans cet état qu’on était le plus vulnérable, d’après elle.

[ Court, désollée :s ]
Revenir en haut Aller en bas
Hiroshi Nobunaga
Admin/Gérant de L'Oxford
Hiroshi Nobunaga

Messages : 97
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 29

Premier jour de travail  [ Libre ] Empty
MessageSujet: Re: Premier jour de travail [ Libre ]   Premier jour de travail  [ Libre ] EmptyDim 2 Aoû - 22:10

Hiroshi toujours torse nu et une fois qu’il eut finit son deuxième verre. Il s’allongea doucement l’alcool ne lui faisait rien mais autant être bien installé s’il devait rester toute la nuit dans cet endroit. La demoiselle alla fermer la porte, elle n’attendait donc plus de personne à cette heure. Elle revient près de lui en lui posant une question des plus…personnelle : Il la dévisagea et sourit légèrement avant d’avoir un petit rire. Il porta sa main à sa poche et sortit son portefeuille, il en retira une photo avec deux demoiselles et lui au milieu. Les deux filles semblaient plus jeunes que lui et semblaient heureuses d’être avec lui. L’une avait de longs cheveux noirs et l’autre de longs cheveux blancs comme les siens.

-Voilas les seules femmes de ma vie…. Ce sont mes sœurs Hikari et Akane.

La photo en elles-même était récente peut-être avait-elle un an voir moins, Hiroshi se souvenait de cette journée passée en compagnie des filles. Il avait été tous les trois dans un parc d’attraction à Tokyo et elles l’avaient traîné d’attraction en attraction sans le laisser respirer. Comme le temps était passé à tout allure ce jour là ! Hiroshi gardait le sourire en repensant à cette excursion très démonstrative de l’affection des demoiselles à son égard. Le jeune homme sortit de son rêve et donna la photo à Hiza en la regardant avec des yeux tendres et pleins d’émotions.
Puis la demoiselle lui dit qu’elle était célibataire…pourquoi tant de confession ? Avait-elle des sentiments plus proches qu’une infirmière normale à son égard ? Cela semblait impossible la fille était bien trop professionnelle pour se permettre de tel chose avec un patient mais la situation semblait pourtant plaire à Hiro qui se demanda alors si lui éprouvait une certaine attirance envers elle. Et si cela était le cas peut-être que cette nuit pouvait leur être bénéfique à tous les deux.


-Dans ce cas nous avons un point en commun vous et moi.

Bon il connaissait le nom de la demoiselle, le faite qu’elle travaillait ici et aussi qu’elle était célibataire mais il ne connaissait pas son âge, une chose importante mais aussi il voulait en savoir plus sur sa vie privée mais comment détourné les questions à son avantage ? Pour pouvoir en savoir plus, il lui fallait d’abord parler de lui mais comprendrait-elle son stratagème ? Il ne l’espérait pas car sinon il était dans de beau drap, Le barman regarda autour de lui dans l’espoir d’apercevoir l’objet de son salut. Et le voilas que son vœu fut exaucé, sur le bureau traînait... La fiche que l’infirmière devait compléter sur lui.

-Je pense que vous devez noter mon âge sur le formulaire ? J’ai 24ans si cela peut vous être utile.

Bien qu’il aurait voulu savoir le sien, il n’en dit pas un mot. Il avait appris à ne pas poser cette question aux dames par politesse et pourtant il en mourrait d’envie. Une envie qui lui taillada l’estomac comme une hache dans le tronc d’un arbre.

-Si vous avez besoin de renseignement n’hésitez pas à me le dire.

_________________
Premier jour de travail  [ Libre ] HirosigncopyPremier jour de travail  [ Libre ] 685986
Premier jour de travail  [ Libre ] 659046 Premier jour de travail  [ Libre ] 675596Premier jour de travail  [ Libre ] 675608
Revenir en haut Aller en bas
http://lycee-oyada.bbactif.com
Hizaelle Katchi

Hizaelle Katchi

Messages : 59
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 29

Premier jour de travail  [ Libre ] Empty
MessageSujet: Re: Premier jour de travail [ Libre ]   Premier jour de travail  [ Libre ] EmptyJeu 13 Aoû - 11:48

Hiza se sentit dévisagée un instant puis Hiro sortit son porte feuille. Il en sortit une photo. D’après ce qu’il disait, c’était ses sœurs. Cela lui fit penser à ses 3 frères. Quelle bande de bras cassés ils faisaient à eux 4. Elle sourit puis prit la photo qu’Hiro lui donnait. C’était quelque chose qu’elle n’avait jamais faite, se balader avec une photo sur elle. Elle ne voulait pas qu’on sache beaucoup de choses sur sa vie rien qu’en lui volant son porte feuille. Elle regarda un instants les jeunes filles puis rendit la photo à Hiro. En réfléchissant bien, elle pensait se souvenir d’avoir vu une photo d’elle accrochée aux clefs d’Akeno, le plus grand. Enfin, bon. Elle soupira. Elle n’avait pas beaucoup de nouvelles d’eux et préféra tourner la page de ses pensées. Cela fut possible grâce à Hiro qui lui dit qu’ils avaient donc un pont en commun. Né ? Comme elle venait de redescendre de son nuage, elle ne comprit pas tout de suite l’allusion. Puis, elle sourit. Voilà qui était intéressant. Mais qu’il soit célibataire ne voulait dire qu’une chose : il n’était attaché à aucune femme, ça ne voulait donc pas dire qu’il ne sautait pas des filles de temps en temps. Elle devrait donc se méfier un peu. Mais qu’est-ce qui lui prenait de réfléchir comme ça ? Dans tous les cas, elle pourrait au moins le connaître un peu plus que comme un patient. Son biper sonna une nouvelle fois mais elle ne le regarda pas. Le jeune homme lui rappela qu’elle devait remplir un formulaire et lui donna son âge. Elle remplit donc la case puis dit :

-En fait j’aurais besoin de votre date de naissance exacte.

Distraitement, pendant qu’elle daignait enfin lire ce que son pager indiquait, elle glissa :

-J’en ai 25.

Merde, elle aurait du boulot à partir de demain midi. Les gens ne pouvaient pas êtres un peu raisonnables et faire attention ?! Cette fois quelqu’un avait attrapé le rhino pharyngite aiguë. Bon ok, elle ne pouvait pas lui en vouloir. Ça arrivait à tout le monde d’être malade. Puis, elle reporta son attention sur la fiche. Elle devait demander qu’elle que de strictement professionnel :

-Vous avez des antécédents médicaux ?

Elle n’était pas dans cette ville depuis très longtemps et ne connaissait donc pas encore tous les dossiers. Puis, elle repensa au fait qu’il y avait un concert dans pas longtemps en ville. Quelque chose en rapport avec une nouvelle chaîne de radio qui faisait sa pub, dans ce goût là. Elle lui sourit et demanda :

-Vous aimez les concerts ?

Elle attendit les réponses à ses deux question, l’esprit un peu ailleurs, réfléchissant déjà à ce qu’elle allait faire pour soigner au mieux son patient de demain après midi. Elle ne s’occupait pas beaucoup d’elle. Elle prit donc un post-it et écrivit dessus qu’elle ne devait pas oublier de se réserver une place de concert. Ouais, c’était typiquement le genre de choses qu’elle oublierait, même si elle avait très envie d’y aller.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Premier jour de travail  [ Libre ] Empty
MessageSujet: Re: Premier jour de travail [ Libre ]   Premier jour de travail  [ Libre ] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Premier jour de travail [ Libre ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] 48 heures par jour [DVDRiP]
» [UploadHero] Le jour de gloire [DVDRiP]
» Hentaï
» Hentaï RP
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Oyada :: La ville de Oyada :: La clinique-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser